CAR_Las joyas de la Riviera Maya

La Riviera Maya est un paradis formé de plages de sable blanc baignées par des eaux aux tonalités turquoise, entourées d’une exubérante jungle parsemée de cénotes en pierre calcaire et d’imposantes ruines de cités mayas. Ces sites archéologiques énigmatiques de la Riviera Maya constituent l’un des plus grands trésors que nous a légués la culture maya.

·Tulum possède les seuls vestiges mayas situés en bord de mer, face à l’une des plus belles plages de la planète. En maya, Tulum signifie « ville fortifiée », mais elle était jadis appelée Zamá, ce qui veut dire « lever du jour », car Tulum est témoin chaque matin de l’un des plus beaux lever de soleil des Caraïbes.

Ce fut une forteresse qui connut son époque de splendeur pendant la période post-classique de la civilisation maya, entre 1200 et 1450. Cette cité a joué un rôle fondamental pour le commerce du Mexique Ancien, car elle servait de trait d’union dans les échanges maritimes et terrestres.

La visite du Château, le temple le plus caractéristique du site situé au bord d’une falaise, est incontournable, tout comme celles du Temple du dieu descendant avec sa sculpture de la divinité descendante, et du Temple des Fresques qui abrite des fresques sur la cosmogonie maya.

·Les archéologues croient que Cobá fut l’une des cités les plus puissantes du peuple maya. Elle fut habitée pour la première fois autour de l’an 100 av. J.C., et comptait 50 000 habitants à son apogée. Elle possède le plus vaste réseau de chaussées en pierre de l’ancien monde maya, appelés sachés (chemins blancs), et abrite de nombreux  monuments en pierre taillée dénommés stèles, qui représentent des femmes.

La plus grande pyramide de Cobá est appelée Ixmoja et elle fait partie de l’ensemble de bâtiments Nohoch Mul. La pyramide mesure 42 mètres de haut, et à la différence d’autres sites mayas, les plus intrépides peuvent encore y grimper. D’en haut, on domine la forêt qui s’étale comme un spectaculaire tapis vert.

·La cité sacrée de Chichén Itzá a été inscrite au patrimoine de l’Humanité par l’UNESCO en 1988. C’est l’un des principaux sites mayas et son architecture monumentale présente une nette influence toltèque. Fondée vers 525 ap. J.C., elle a résisté au passage du temps et constitue l’une des réalisations culturelles les plus impressionnantes de Mésoamérique.

La pyramide de Kukulcán, appelée Le Château, préside les édifices monumentaux de l’esplanade de Chichén Itzá. Ce spectaculaire temple pyramidal mesure 55,5 mètres de large et 24 mètres de haut et fait partie des sept nouvelles merveilles du monde moderne.

Chaque côté de la pyramide possède un grand escalier, de 91 marches par côté, et 1 de plus qui conduit au temple supérieur, soit 365 marches, une pour chaque jour de l’année. Il projette un jeu d’ombres et de lumières qui ressemblent à Kukulcán, un serpent qui est l’équivalent maya de Quetzalcóatl (le serpent ailé). Si tu le vois, n’oublie pas de taper dans tes mains en quittant les ruines !

La Riviera Maya est bien plus qu’un lieu paradisiaque, viens connaître ces trois grands joyaux de l’histoire de la Mésoamérique !

 

« IBEROSTAR Hotels & Resorts possède 7 hôtels sur la Riviera Maya, répartis entre Playa del Carmen et Playa Paraíso, deux des plus beaux sites de la région. »