BRA_Consejos para hacer un crucero por el amazonas

Une croisière sur le gigantesque fleuve Amazone est l’une des meilleures expériences que peut vivre un voyageur, même aguerri. La magnificence des rivières et des arbres, l’incroyable diversité de la nature, la simplicité et l’hospitalité des habitants forment un cadre unique où vous pourrez être en contact et découvrir la dernière frontière d’une vie encore intacte.

Mais il y a quelques conseils dont il faut tenir compte pour profiter à cent pour cent de cette aventure extraordinaire. Prenez note :

· Moustiques : comme vous le savez, les insectes en général, et les insupportables moustiques en particulier, prolifèrent dans les zones humides. En raison de sa couleur sombre, le fleuve Amazone n’est pas infesté de moustiques mais cela n’empêche pas qu’il y en a quelques-uns et, comme il vaut mieux prévenir que guérir, on vous recommande de vous protéger d’une manière à la fois naturelle et efficace : avec de la citronnelle.

· Maillot de bain : votre port d’embarquement sera très probablement Manaus, et si vous partez de cette ville, il est très probable qu’on vous emmène vous baigner sur les plages fluviales du fleuve Negro, tout près de Manaus, alors n’oubliez pas votre maillot de bain.

· Tenue : mettez toujours des vêtements en coton, oubliez les tissus synthétiques, ils sont désagréables à porter avec l’humidité ! Il est également recommandable d’emporter des chaussures fermées. Exit sandalettes, chaussures ouvertes et, naturellement, à talons. Pour les incursions sur le rivage, la visite des villages et, surtout, les randonnées dans la jungle, une paire de boots couvrant bien la cheville s’impose, voire des bottes en caoutchouc en cas de promenade sur terrain humide, couvert de feuilles ou boueux.

· Crème solaire et couvre-chef : même si cela semble évident, il n’est jamais inutile de le rappeler.

· Respect des populations indigènes : si vous avez l’occasion de vous rendre dans une communauté indigène, il est essentiel de respecter ses habitants. Avant de prendre une photo ou d’enregistrer une vidéo, il faut demander la permission. Un sujet assez controversé est de savoir s’il faut ou non payer pour prendre des photos. Dans les lieux les plus reculés, non accoutumés au tourisme de masse, les gens ne demandent généralement aucune contrepartie économique pour se faire photographier. Mais, dans les endroits les plus touristiques, le fait de demander quelques pièces est devenu une véritable tradition. C’est à vous de décider que faire mais il vous faut savoir que si on vous demande de l’argent, il faut payer ou ne pas prendre de photo. Il faut également éviter de prendre des éléments propres à la faune ou à la flore autochtone et ne pas laisser de choses ou produits pouvant polluer les lieux.

· Jumelles : indispensables pour observer les centaines d’espèces d’oiseaux aux plumes multicolores, les papillons uniques, les petits singes aux yeux rouges ou les dauphins roses qui peuvent passer inaperçus au milieu du feuillage si abondant de la forêt amazonienne. Alors, pour ne manquer aucun détail, rien de tel qu’une bonne paire de jumelles.

Profitez bien de l’Amazonie !

 

« C’est dans la ville de Manaus (État d’Amazonas) que mouille l’un des joyaux de la gamme exclusive Grand Collection d’IBEROSTAR : le Grand Hotel-Ship Amazon, un hôtel flottant de grand luxe, complètement « all inclusive », destiné aux personnes de plus de 10 ans, qui permet de découvrir les recoins les plus secrets de la nature et vivre ainsi une autre forme d’aventure. »