CAR_El placer de pasear por La Habana con un viejo Chevrolet

Lorsque l’on pose un pied à La Havane, on fait immédiatement un voyage dans le passé, dans un passé assez proche, mais passé malgré tout. Car La Havane possède un héritage culturel et historique immense et de première catégorie. Et quand on dit qu’elle possède un héritage, c’est au sens littéral en ce qui concerne son parc automobile, inéluctablement ancré dans les années 50 et 60 du siècle dernier. Les pénuries qu’a connues l’île ont empêché, pendant des décennies, le renouvellement d’une grande partie des automobiles présentes à Cuba après la chute du régime de Batista.

Les vieilles Ford, Chevrolet, Pontiac ou Chrysler américaines ont été transmises de génération en génération comme des bijoux de famille. Et ces voitures fonctionnent toujours malgré les années, la rouille, l’embargo sur les pièces de rechange, les ouragans, le climat tropical, le salpêtre et les nids-de-poule. Comme me l’a dit un jour un chauffeur de taxi lorsque je lui ai demandé comment faisaient les gens pour les réparer et les entretenir (on ne voit pratiquement pas de garages dans les rues de La Havane) : « On le fait nous-mêmes. On n’a pas besoin que quelqu’un le fasse à notre place. Ces voitures se transmettent de génération en génération et depuis notre enfance, nos parents nous ont appris à les réparer. Personne ne connaît aussi bien ce type de voitures que nous-mêmes. Elles font partie de la famille ». Mais, par chance pour les pauvres Cubains, elles sont peu à peu remplacées par des véhicules modernes, mais ceux qui admirent la plastique de leurs carrosseries colorées avançant lentement dans les rues de la Havane auront un gros pincement au cœur lorsque le dernier de ces véhicules ira à la casse.

Il faut dire que ces guimbardes vieilles de plus de 50 ans ont fini par devenir un symbole de plus de La Havane. Malgré les difficultés économiques, de nombreux propriétaires n’ont pas ménagé leurs efforts et leur argent pour les entretenir  comme si elles venaient de sortie de chez le concessionnaire car, pour beaucoup, c’est leur seule possession… mais aussi leur seule source de revenus.

L’histoire de Cuba est également écrite dans ces véhicules, témoins sur roues d’une époque révolue qui se dégage des rues du plus grand musée de voitures anciennes au monde.

 

 

« L’hôtel IBEROSTAR Parque Central, qui appartient au groupe IBEROSTAR Hotels & Resorts, est un établissement de 5 étoiles situé en plein cœur de La Havane. Cet hôtel de luxe offre une vue spectaculaire sur la ville à admirer depuis les chambres ou le spa, notamment. L’hôtel IBEROSTAR Parque Central est considéré comme le meilleur hôtel de La Havane. »