BRA_La gastronomía del Amazonas es única

La gastronomie brésilienne est le fruit du mélange des influences portugaises, allemandes, italiennes, hispano-américaines, indigènes et africaines. Bon nombre de plats sont d’origine indigène et ont été adaptés par les esclaves et les Portugais. Ils ont également accommodé leurs plats typiques aux ingrédients locaux.

Mais la cuisine de l’Amazonie brésilienne est surtout très régionalisée. La taille immense du pays fait que la nourriture d’une région semble exotique dans une autre. Un gaucho habitué aux grillades de viande peut ne jamais avoir entendu parler du typique pato ao tucupi d’Amazonie !!

Il faut dire qu’un des sites les plus magiques, imposants et surprenants de la Terre est la forêt amazonienne, l’une des plus grandes de la planète et la plus mystérieuse. Au jour d’aujourd’hui, on estime qu’il existe des êtres vivant dans ses eaux et des espèces végétales qui n’ont pas encore été répertoriés par la science. La gastronomie amazonienne est unique car elle est fortement influencée par ses communautés indigènes.

Les viandes de yacaré (crocodile), de tortue et de canard sauvage sont très consommées, bien qu’il s’agisse d’espèces protégées. Les poissons, qu’ils soient d’eau douce ou salée, sont consommés grâce à une technique consistant à les faire griller d’abord puis à les fumer au feu de bois. Elle technique porte le nom de « moquém » et a été adoptée par les pirates français sous le nom de « bouquen », d’où le nom de « boucaniers ».

Les fruits, délicieux et très exotiques, portent des noms tels que piquiá, pupunha (noix de coco, qui se mange à l’apéritif), mangue, cupuaçu, açaí et, surtout, guaraná, base de la célèbre boisson.  Les condiments sont marqués par leur goût sylvestre comme la sauce tucupi et le vatapá, un ragoût relevé qui accompagne les crevettes. À Pará (Belém do Pará), le cresson de Pará ou jambú est un légume autochtone aux feuilles magiques et dont les fleurs ont un effet anesthésiant lorsqu’on les mange.

Parmi les autres plats typiques, citons le pupunha, à base d’un tubercule appelé caroá, et les coquinhos cuits, tous deux baignés dans du miel. Le mungunzá est une bouillie de maïs avec de la noix de coco et de la cannelle. Une bouillie de banane verte, râpée et bouillie dans du lait est également préparée et sert à farcir crabes et crustacés.

Le tatou, dont la chair est délicate, fait d’excellents ragoûts. Le cerf et le pécari se mangent marinés ou grillées. Le pirarucu et le peixe boi (vache de mer) d’Amazonie se consomment cuit dans du lait de noix du Brésil pour le premier et sous forme de côtelettes grillées au feu de bois pour le second.

Mais le plat phare est le pato ao tucupi. Il s’agit d’un canard cuit en sauce avec du jus de manioc et assaisonné de jambú.

Pour bien connaître un endroit, il faut en découvrir la gastronomie, nous vous invitons donc à visiter l’Amazonie et à ne pas hésiter à goûter ces délices culinaires.

 

 

 « Les hôtels IBEROSTAR Hotels & Resorts au Brésil permettent aux touristes de vivre les émotions les plus irrésistibles durant leurs vacances dans ce pays. L’excellente localisation des hôtels IBEROSTAR à Salvador de Bahia et l’hôtel-bateau Grand Amazon mouillant à Manaus constituent une opportunité incomparable de parcourir les plus beaux endroits du pays. »