ESP_DeliciasCAnarias

La beauté et les richesses des paysages des Canaries n’ont de rival qu’une seule et unique chose, qui plus est, aux Canaries : son excellente et extraordinaire gastronomie. Lors de votre séjour dans ces îles, je vous recommande de ne goûter à aucun plat de la péninsule. Uniquement à la gastronomie locale, une expérience dont, à coup sûr, vous ne serez pas déçus.

Le mojo picón est la manne des Îles Canaries. D’une simplicité absolue, le mojo est une sauce « seulement » à base d’ail, d’huile, de poivron, de cumin, de piments piconas, de sel et de vinaigre, dans sa version la plus traditionnelle, et qui sert d’accompagnement à toute sorte de plats. Ne pas y goûter lors de votre séjour dans ces îles est un sacrilège, il est présent partout et sous toutes ses déclinaisons, plus ou moins sophistiquées. mais toujours délicieuses.

L’un des meilleurs mojos est celui du restaurant Arcón Tapas, à Puerto de la Cruz, à Ténérife. Les pommes de terre sont servies avec un mojo aux amandes et aux poivrons rouges et un mojo au persil et à la coriandre. Et étant donné que le piquant ne plait pas à tout le monde, les deux mojos sont élaborés sans piquant et sont servis avec le piquant à part sous forme de « tabasco maison » préparé avec les petits piments de Ténérife, incomparables.

Les « papas arrugás » (pommes de terre ridées) sont inexorablement liées au mojo. Et cela semble facile à faire, d’ailleurs, ça l’est, mais il ne faut pas se leurrer, le secret ne consiste pas uniquement à faire cuire des pommes de terre dans l’eau bouillante jusqu’à ce qu’elles se fripent, le véritable plat canarien est élaboré avec des papas antiguas (« pommes de terre anciennes »), un tubercule doté d’une appellation d’origine contrôlée. Il existe autant de variétés que d’adjectifs : papa negra, papa bonita, melonera, borralla (pomme de terre noire, jolie, melon, cendrée)… Chacune d’elles a sa propre saveur, transformant le simple fait de manger une pomme de terre en un véritable voyage sensoriel, surtout si on combine ceci avec son complément par excellence : le mojo picón.

Si vous vous rendez à Las Palmas de Gran Canaria, ne manquez pas de goûter aux célèbres « papas » du restaurant Acaymo, à Mogán, et pour vous mettre en bouche, commandez des papas arrugás con mojo picón et du fromage frit des Canaries accompagné de tomates confites. Vous m’en donnerez des nouvelles !

L’aliment le plus ancien des Canaries est probablement le gofio. Un mélange de graines torréfiées et moulues à la pierre avec une pincée de sel, d’origine berbère, et l’une des rares élaborations ayant survécu depuis l’époque des aborigènes canariens, les guanches.

Il est presque impossible de visiter les îles et d’en repartir sans avoir goûté à un plat à base de gofio. Le gofio sucré et gratiné au fromage est un bon moyen de s’initier à l’art du gofio. Où peut-on y goûter ? Au Restaurant Mirador de la Peña, sur l’île d’El Hierro. Construit sur les plans de Cesar Manrique en 1991, il a été déclaré Bien d’intérêt touristique. Il offre des vues éblouissantes.

Et en dessert, une banane… des Canaries, bien sûr !

 

« Les hôtels aux Canaries d’IBEROSTAR Hotels HYPERLINK “http://www.iberostar.com/hoteles/islas-canarias”&HYPERLINK “http://www.iberostar.com/hoteles/islas-canarias” Resorts sont situés dans des zones privilégiées des différentes îles ; en bordure de plage et en pleine nature. »