La gastronomie de Séville se caractérise par son excellent climat, ses nombreuses heures de lumière et sa proximité de la mer. L’huile d’olive est la base de ses innombrables plats qui font les délices de Sévillans et visiteurs.

Vous ne pouvez visiter Séville sans commencer par une tournée des bars à « tapas », ces petites bouchées froides ou chaudes qui accompagnent une boisson et nous ouvrent l’appétit avant de nous attaquer au repas proprement dit. Chaque établissement propose des plats originaux, ce qui permet de découvrir de nouvelles saveurs et de nouveaux produits. Ces plats miniatures sont une bonne façon de connaître la cuisine de Séville et de sa province, qui peut être traditionnelle ou avant-gardiste, mais reste néanmoins miniature. On peut notamment citer les salades, les huevas (poutargue), les bienmesabe (chien de mer mariné et frit), les cassolettes de différents ragoûts, les pavías de pescado (poissons panés), les excellentes charcuteries, les crevettes toutes fraîches et les pescaítos (fritures de poisson), qui sont servis dans tous les bars de la ville et viennent compléter les traditionnels calamars et l’excellent jambon ibérique. Si vous visitez la ville en été, n’hésitez pas à commencer par un bon gaspacho.

Mais la gastronomie sévillane ne se limite pas uniquement aux tapas, au gaspacho et à les pescaítos. Elle allie une extraordinaire variété de produits à une  longue tradition culinaire populaire qui est perpétuée par le savoir-faire des cuisiniers d’aujourd’hui qui utilisent avec brio les ressources du terroir. On ne peut omettre les délicieux poissons de la région tels que bar, daurade, chien de mer, espadon, turbot ou les historiques albures (vandoises) marinés et frits. Les fruits de mer des côtes toutes proches sont eux aussi délicieux.

Parmi les délices typiques de la région, on trouve aussi de délicieuses charcuteries et produits de montagne élaborés à partir des meilleurs porcs ibériques, les savoureux plats à base de gibier comme la caldereta de venado (civet de chevreuil), en passant par les beaux légumes et primeurs cultivés dans la région, et qui sont indéniablement à la base de toutes les préparations comme le cocido (plat à base de pois chiches), les œufs a la flamenca (œufs au four avec des légumes, du jambon et du chorizo), le menudo (potée de tripes, lard, boudin et museau), la cola de toro (queue de taureau), le veau à la sévillane, la caldereta (ragoût de viande), etc.

Pour ce qui est des desserts, il faut savoir que chaque saison a ses spécialités : on pourra ainsi déguster les pestiños (biscuits frits), les torrijas (pain perdu) et les piñonates (biscuits aux pignons) pendant la Semaine Sainte, les yemas (confiseries à base de jaune d’œuf) de San Leandro, les alfajores (biscuits aux épices), les tortas de aceite (galettes à l’huile), les tortas de polvorón (biscuits sablés), les mantecados (gâteaux au saindoux), les bizcotelas (biscuits meringués), les mostachones (sorte de macarons), les pâtisseries élaborées dans les couvents, etc. Enfin, il ne faut pas manquer d’accompagner ces délices d’une bière sévillane bien fraîche ou des fameux vins finos et manzanillas de San Lúcar.

Alors, ça vous dit de découvrir la cuisine de Séville ?