Les rues délabrées où circulent autobus, motos, bicyclettes, voitures, charrettes, ânes, fourgonnettes et même piétons donnent une image vivante de ce qu’est la République Dominicaine. Les couleurs se mêlent aux bruits et à la  musique à plein volume, depuis les voitures ou les bars où les gens se réunissent autour d’une bouteille de rhum Brugal.

Peu d’endroits sont aussi colorés et vivants que les rues de ce pays des Caraïbes. Sourires à droite et à gauche,  bonne humeur, la vie est faite pour la vivre ! Les marchés, les gens, les guaguas (autobus) bondés qui ont connu des temps meilleurs,… Où vas-tu mon amol (amour) ?, « Eh blodel (brother) bienvenue », « Vous venez d’où ? [...] Ah, d’Espagne, la Mère patrie ! »

Hispaniola, l’île sur laquelle se trouvent République Dominicaine et Haïti, est faite pour la vivre. Les gens, qui ont la mauvaise et injuste réputation de vivre dans un pays dangereux, sont charmants et un seul regard suffit pour qu’ils s’approchent pour vous parler, vous saluer et vous vanter les mérites de leur pays. En fin de compte, chaque sourire que vous recevez finira par amener plus de gens à les connaître, pour le plus grand bien de tous. Alors, perdez-vous (ce ne sera difficile) dans ses rues, bavardez avec les gens et laissez-les vous raconter, de nombreuses de surprises vous attendent.